Index d'égalité femme-homme

L’Index Égalité femmes-hommes est une note sur 100 points. Pour les entreprises de 50 à 250 salariés il est composé de 4 indicateurs :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes,
  • L’écart de répartition des augmentations individuelles,
  • Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,
  • La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

 

Les index obtenus pour 2022 sont les suivants :

Acrelec France

 

Écarts des rémunérations femmes-hommes

(note sur 40 points)

34
Écart de répartitions des augmentations individuelles

(note sur 35 points)

15
Pourcentages de femmes augmentées à leurs retours de congé maternité

(Note sur 15 points)

Incalculable
Nombre de salarié du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations

(Note sur 10 points)

5
Note globale 64

 

Acrelec Manufacturing

 

Écarts des rémunérations femmes-hommes

(note sur 40 points)

Incalculable
Écart de répartitions des augmentations individuelles

(note sur 35 points)

35
Pourcentages de femmes augmentées à leurs retours de congé maternité

(Note sur 15 points)

0
Nombre de salarié du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations

(Note sur 10 points)

0
Note globale Incalculable

 

Aksor

 

Écarts des rémunérations femmes-hommes

(note sur 40 points)

11
Écart de répartitions des augmentations individuelles

(note sur 35 points)

25
Pourcentages de femmes augmentées à leurs retours de congé maternité

(Note sur 15 points)

Incalculable
Nombre de salarié du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations

(Note sur 10 points)

0
Note globale 42

 

Plan d’action et mesures de correction pour 2022:

  • Veiller chaque année à la progression salariale des femmes lors des revues salariales
  • Favoriser l’embauche des femmes sur des hautes fonctions/rémunération
  • Continuer à proposer des formations de manière équitable aux femmes et aux hommes
  • Veiller à ce que la salariée de retour de congés maternité bénéficie d’une augmentation de salaire dans la mesure où des augmentations de salaire ont eu lieu au sein de son service pendant sa période de congés maternité